Télécharger la plaquette de présentation au format pdf

Le titulaire de ce bac pro intervient dans les secteurs de la production du froid industriel et commercial, de la chaîne du froid pour la conservation alimentaire (chambres froides, meubles frigorifiques, centrale de production d'eau glacée) et du conditionnement d'air (centrale de traitement de l'air, climatiseurs, pompe à chaleur géothermie). Il est en mesure de planifier, préparer, d'assembler toutes les pièces des systèmes frigorifiques (fluidiques et électriques) avant leur mise en service. Les connaissances acquises au cours du bac pro lui permettent d'entretenir, inspecter, vérifier, réparer les systèmes installés. Les enseignements dispensés lui donnent les capacités de contrôler le travail en respectant les normes de protection de l'environnement, de qualité, de sécurité et d'efficacité énergétique.

Le diplômé exerce dans le secteur privé ou auprès de collectivités publiques : chez les constructeurs de biens d'équipements frigorifiques, dans les services de maintenance des entreprises industrielles, dans les entreprises de production de froid et de chaîne du froid pour la conservation alimentaire. Il intervient généralement seul chez le client. Il effectue donc son travail en complète autonomie.

Le diplômé pourra évoluer par la suite et se spécialiser dans les techniques de mise en œuvre des énergies renouvelables. Après une expérience significative du terrain, il pourra créer ou reprendre une entreprise de ce secteur d'activités.

Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

Le bac pro a pour premier objectif l'insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l'examen, une poursuite d'études est envisageable en BTS.

Poursuite d'études conditionnelle
Exemples de formations poursuivies :

- BP Installateur, dépanneur en froid et conditionnement d'air
- BP Monteur en installations du génie climatique et sanitaire

Source : onisep.fr